La dissociation, de Janet à maintenant : les problèmes
Article mis en ligne le 1er avril 2018

par Isabelle Saillot
logo imprimer

La dissociation dans le DSM-5 : votre opinion S’Il Vous Plaît, Docteur Janet ?

Dans cet article (2017) de la revue European journal of trauma and dissociation, Ellert Nijenhuis rappelle les nombreux problèmes soulevés par la définition actuelle de la dissociation dans le manuel DSM-V, par rapport à la modélisation d’origine de Janet, qui elle, était tout à fait cohérente. La principale difficulté est énoncée dans le résumé : actuellement, il est possible d’être diagnostiqué « dissociatif » sans souffrir d’une division de la mémoire (c’est-à-dire de la conscience, ou encore de la personnalité) ! Des troubles de dépersonnalisation, par exemple, sont typiques d’une dépression aiguë ou chronique, et sont signalés par Janet dès les années 1920 comme tels ; pourtant aujourd’hui, ils sont considérés comme des symptômes dissociatifs…

cliquez ici pour lire le résumé de cet article

Ces dérives conceptuelles étaient déjà signalées par Onno van der Hart, Ellert Nijenhuis et leurs collègues il y a plus de 10 ans, par exemple dans cet excellent article :

Trauma-related dissociation : conceptual clarity lost and found. Australian and New Zealand Journal of Psychiatry 2004 ; 38:906–914.

cliquez ici pour lire en ligne cet article de 2004



Forum
Répondre à cet article


Site réalisé sous SPIP par isabelle saillot avec le squelette ESCAL-V3 Version : 3.85.7