Workshop du 3 décembre 2011 : intervention de Suzette Boon
Article mis en ligne le 15 novembre 2011

par Isabelle Saillot
logo imprimer

.

DE LA DISSOCIATION A L’INTEGRATION, LE PASSAGE A L’ACTE DE TRIOMPHE

1ER WORKSHOP EUROPÉEN DE L’ESTD

.

3 DÉCEMBRE 2011 A PARIS - 9h/18h30

MAISON ADÈLE PICOT 39 rue Notre-Dame des Champs 75006 Paris

Métro Notre Dame des Champs – ligne 12 / Vavin - ligne 4

.


IL RESTE DES PLACES MAIS INSCRIVEZ-VOUS RAPIDEMENT... en cliquant ICI !


.

DÉTAIL DE L’INTERVENTION DE S. BOON

.

MATIN : CONFÉRENCE

« Vue générale du traitement en (phases orientées) pour des patients souffrant de troubles Dissociatifs complexes liés au Trauma »

.

Un modèle de traitement par phases est actuellement largement consensuel parmi les thérapeutes spécialisés dans les troubles complexes liés au trauma. Ce modèle consiste en trois phases de
traitement : (1) stabilisation et réduction des symptômes ; (2) traitement des souvenirs traumatiques ; (3) intégration de la personnalité et réhabilitation. La première phase du traitement souligne le besoin
d’apaisement et de régulation des manifestations car nombre de ces patients sont phobiques de la thérapie et du thérapeute, prompts aux déséquilibres et manquent des compétences essentielles à la vie
courante. Il peut relever d’un défi pour obtenir une alliance de travail avec toutes les parties dissociées, laquelle est pourtant absolument indispensable à la décision de poursuivre le traitement dans sa
deuxième phase, à savoir le traitement des souvenirs traumatiques. Par ailleurs, les patients doivent avoir appris suffisamment de techniques pour réguler leurs intenses émotions avant d’aborder cette
deuxième phase du traitement. Malheureusement, tous les patients n’auront pas cette force ou ce potentiel thérapeutique pour travailler sur leur trauma, et réclameront de ce fait un soutien continuel en
première phase du traitement. Quand la plupart des souvenirs traumatiques ont été intégrés et deviennent donc des souvenirs normaux, autobiographiques, les patients abordent la troisième phase. Le
travail principal de cette phase est centré sur la pleine prise de conscience (réalisation) de ce qu’il s’est passé jadis, le deuil et finalement l’apprentissage d’une vie plus « normale ». Pour la plupart de ces
patients, ceci inclut des relations plus saines avec autrui, le fait de s’accepter eux-mêmes et leur corps, et d’oser expérimenter de nouvelles conduites.

.

APRÈS-MIDI : ATELIER PRATIQUE

« Diagnostic des troubles Dissociatifs réels et simulés »

.

Les troubles dissociatifs chroniques (surtout les DID, DDNOS et les troubles de dépersonnalisation) peuvent être vus comme des troubles post-traumatiques complexes. Malgré les travaux pionniers du
psychologue et psychiatre français Pierre Janet, ces troubles ont été – et sont encore – négligés par la psychiatrie courante. Néanmoins l’intérêt pour le trauma et les troubles associés augmente depuis vingt
ans. Les troubles dissociatifs ne sont pas faciles à diagnostiquer, pour plusieurs raisons : (1) les patients ne se présentent pas avec leurs troubles mais ont tendance à les cacher ou à dissimuler leurs
symptômes ; (2) il y a beaucoup de recouvrement avec d’autres troubles tels que le PTSD complexe et les troubles de la personnalité de l’Axe II du DSM ; (3) dans le DSM-IV ou la CIM-10 les troubles liés au
trauma ne sont pas regroupés ; (4) les cliniciens ne sont pas systématiquement formés au diagnostic et au traitement des troubles dissociatifs ; (5) il existe un débat récurrent sur l’existence même des DID en
tant que catégorie diagnostique fiable et valide. En raison de la mauvaise identification de la symptomatologie dissociative, les patients ayant des troubles dissociatifs complexes peuvent passer
plusieurs années dans le système de santé, souvent avec plusieurs diagnostics différents, sans être traités pour leur problème principal. Lors de cet atelier, je présenterai les troubles dissociatifs du DSM-IV
et de la CIM-10. Je commenterai plusieurs outils de diagnostic et d’évaluation des troubles dissociatifs, puis je présenterai le noyau de symptômes des deux types de troubles dissociatifs les plus chroniques et
fréquents, les DID (Dissociative Identity Disorder / TDI : Trouble Dissociatif de l’Identité) et les DDNOS (Dissociative Disorder Not Otherwise Specified / TDNS : Trouble Dissociatif Non Spécifié). J’utiliserai des
vidéos pour clarifier la présentation des différents symptômes dissociatifs.

.


.



Site réalisé sous SPIP par isabelle saillot avec le squelette ESCAL-V3 Version : 3.85.7